Atelier de musicothérapie de Gistoux

Qui sommes-nous ?

L'atelier de Musicothérapie de Gistoux est une antenne de L'AMBx (Atelier de Musicothérapie de Bordeaux) et se veut donc dans la même ligne de pensée. Il se positionne dans la formation continue et s'adresse donc à des professionnels qui cherchent un nouvel outil, une nouvelle corde à leur arc pour approfondir leur recherche professionnelle, éventuellement élargir leur champ d'application, et pouvoir, au terme de la formation, aboutir à l'élaboration de projets. Ces professionnels sont des professionnels dans le domaine de l'action sociale, de la santé, de la musique, de l'enseignement.

Qu'est-ce que la musicothérapie ?

La musicothérapie trouve ses racines dans le monde sonore qui constitue notre environnement : les bruits, les voix, les sons (sans oublier les sons de la langue), le silence, le souffle, le mouvement…  On définit la musicothérapie comme étant l'utilisation de la musique et de ses éléments constitutifs (la vibration, le son, le rythme, l'harmonie, la mélodie) afin d'ouvrir les canaux de communication du sujet. Pour cela on s'adresse aux propres canaux du sujet, on part de ce qui marche, à partir de là tout est à construire. On ne prend pas le symptôme de face mais on part du sujet dans sa globalité. Il y a mise en acte et recherche en direction de l'histoire du sujet, cela est possible car les éléments constitutifs sont tous en rapport avec son histoire. Ainsi on s'adresse bien à une personne avec un potentiel créatif à découvrir et qui l'amènera vers une ouverture et au mieux vers une digitalisation par le langage parlé. C'est là que l'intérêt du travail en équipe pluridisciplinaire entre en jeu, la personne pourra alors déposer auprès du psychologue ce qui aura émergé grâce à la musicothérapie. Le musicothérapeute ne prend la place de personne, il intervient à côté d'autres professionnels, en collaboration étroite avec eux.

La musicothérapie proprement dite s'appuie sur le concept d'isolement et s'adresse surtout aux personnes les plus démunies, hors communication compréhensible, en souffrance excessive. Ce champ d'application relativement restreint peut être élargis au champ des applications des techniques de musicothérapie. La musicothérapie élargit son objectif à la recherche d'un mieux-être et à l'amélioration d'une situation d'handicap. Elle offre une aide précieuse dans les domaines tel que l'attention, la mémorisation, la perception, la mise en mouvement, et permet de travailler l'expression vocale, instrumentale et gestuelle qui favorisent la conscience de soi, la reconnaissance, les souvenirs, la décharge de tensions et la détente. Nous pensons par exemple à l'enfant en difficulté scolaire, la personne âgée en perte de repères, la personne souffrant d'anxiété, de manque de confiance en soi, en fin de vie...

Un atelier...

Les fondateurs de l’A.M.Bx, en particulier Gérard Ducourneau et Colette Maïsterrena, ont eu la chance de travailler avec le « Théâtre Laboratoire » (Wroclaw) dirigé par Jerzy Grotowski, s’appuyant sur les travaux du Dr Guy Rosolato, psychanalyste c’est dire à quel point le travail sur la voix et les liens avec le langage sont privilégiés. De cette étroite collaboration est née une approche théorique autour de l’articulation du verbal et du non-verbal, sans-cesse enrichie par les divers professionnels travaillant avec l’A.M.Bx, et par les recherches des stagiaires.

La première spécificité de L'AMBx est d'être un atelier qui s'inscrit dans un registre de mots clés qui sont ouvrier (à chercher dans opéra) et artisan (à relier à ars) avec en toile de fond le terme artiste. Il définit la musicothérapie du côté des « soins de l'âme » plus que des « soins du corps » et place donc la musicothérapie dans le domaine relationnel et non médical.

Si l’on fait référence au « De vita contemplativa » de Philon d’Alexandrie, les thérapeutes œuvraient pour guérir les maladies réfractaires à la médecine du corps. Nous avons bien deux domaines, l’un traitant directement des soins du corps dans lequel nous trouvons la médecine, la kinésithérapie, les soins infirmiers, par exemple, et l’autre se référant au domaine psychique dont le modèle est la psychanalyse, définie par Freud (Psychanalyse et médecine) comme étant la « psychologie des profondeurs, doctrine de l’inconscient psychique ». Lorsqu’on reprend musico-thérapie, il est question de musique, donc des Muses, ces neuf filles de Zeus et de Mnémosyne, la mémoire (la voici donc présente dès l'origine !).

Il n’est pas inutile de rappeler que ces muses étaient spécialisées, en histoire (Clio), astronomie (Uranie), tragédie (Melpomène), comédie (Thalie), poésie épique (Calliope), poésie lyrique (Érato), rhétorique (Polymnie), musique (Euterpe) et danse (Terpsichore). Un tel ensemble est on ne peut plus du domaine de la culture et c’est à ces divers niveaux que nous travaillerons en musicothérapie.

Comme l'AMBx, l'AMGx se consacre à des ateliers thématiques sous forme de stages qui peuvent chacun être vécus comme expérience unique où dans un cycle pouvant amener à l'obtention d'un certificat de formation dans la mesure où un écrit destiné à être publié est produit. La branche éditions (non verbal/AMBx) permet à toute personne de voir son écrit publié. Nous tenons compte des antécédents théoriques et pratiques du stagiaire amené parfois à compléter sa formation sachant que l'on n'a jamais fini de se former...